La boxe pieds-poings
Rechercher :
 
 
 
Le Dictionnaire de la boxe pieds-poings

En 300 mots, l’essentiel sur les quatre disciplines de boxe pieds-poings les plus pratiquées en France aujourd’hui, mais aussi sur la boxe anglaise, les sports de combat et les arts martiaux.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W |


Boxe française-Savate


Sport de combat d’origine française où deux adversaires de même catégorie de poids se frappent à coups de pied et de poing.

Principe

La boxe française-Savate se pratique dans un esprit d’assaut semblable à celui de l’escrime. Cependant les coups sont réellement portés en compétition. Les combats se déroulent sur un ring, selon des règles proches de celles de la boxe anglaise pour le déroulement général du combat (reprises, pauses, arbitres, juges, catégories, etc.).

Technique

- Les coups de pieds sont ceux de la Savate : chassés, fouettés, revers fouettés, revers balancés, revers groupés, coups tournants (retournés), coups de pieds bas et coups de pieds croisés (chassés ou fouettés). Ils sont autorisés à la figure, au buste et aux jambes. On parle ainsi de « chassé figure », de « fouetté bas » ou de « coup médian », etc...

- Les coups de poing sont empruntés à la boxe anglaise (direct, crochet, uppercut et swing) et ne peuvent être portés qu’au-dessus de la ceinture.

Tenue

Le tireur (nom donné au pratiquant de la BF) porte un fuseau qui recouvre les jambes et le buste mais découvre les bras. Il porte également des gants comme ceux de la boxe anglaise et des chaussures lacées derrière la cheville pour ne pas blesser.

Historique

Au milieu du XVIIIè siècle, la France connaît deux techniques de coups de pied : le chausson, très à l’honneur dans le milieu de la pègre marseillaise, et la savate qui se pratique dans le nord. Alors que, dans le chausson, seuls les pieds sont utilisés, en savate, il est possible de frapper avec les pieds et les mains ouvertes (mains plates). La savate est surtout utilisée par les voyous parisiens, dont un certain Michel « Chasseux », qui fixe les premières règles de ce sport et ouvre une salle vers 1820 dans le faubourg de La Courtille.

Vers 1830, Michel Lecour, après une cuisante défaite contre un boxeur "anglais", étudie de près les techniques de la boxe anglaise et, de retour en France, les associe aux coups de pieds de la savate et du chausson. Il ouvre une salle à Paris où se précipitent les célébrités de l’époque (Alexandre Dumas, Théophile Gautier, etc.) et l’Aristocratie (laquelle a toujours fait bon ménage avec les voyous...). Mais le véritable « père » de la boxe française est Joseph Charlemont (né en 1839) qui s’initie en 1860 à ce sport et publie le premier livre technique en 1877. Il enseigne sa méthode notamment à son fils, Charles, lequel remporte, en 1899, le « match-culte de la BF » contre un boxeur "anglais", Jerry Driscoll.

La boxe française connaît un grand succès au début du siècle. Elle est enseignée dans l’armée, les écoles et les sociétés sportives. Georges Carpentier lui-même (qui deviendra champion d’Europe de boxe anglaise) commence sa carrière en 1907 par la BF. Mais très vite, face aux combats professionnels de boxe anglaise, la boxe française, avec son esprit amateur, est délaissée. La guerre de 14-18 lui porte un coup d’arrêt avec la disparition des professeurs et de nombreux pratiquants. Entre les deux guerres, elle ne parvient pas à résister à la vague déferlante de la boxe anglaise. En 1940, elle ne compte que 500 pratiquants. Après la Libération, le Comte Pierre Baruzy tente de lui redonner vie.

Mais c’est à partir de 1965 qu’elle renaît réellement, avec la création d’un Comité National de la Boxe française. Le Comité s’associe à la Fédération Française de Judo qui lui apporte le soutien de ses structures. En 1972 est créée la Fédération Française de Boxe Française-Savate et Disciplines assimilées, puis, le 23 mars 1985, la Fédération Internationale de Boxe Française-Savate, qui regroupe onze pays.

Ce renouveau et cette internationalisation de la « BF » coïncide bien sûr avec l’engouement pour les autres disciplines pieds-poings. Les responsables de ce sport ont le souci d’offrir aux pratiquants des compétitions de même envergure que celles qui se développent dans les autres sports.

Caractéristiques

La boxe française-Savate est un sport uniquement amateur attaché à un certain académisme. Elle se veut principe éducatif, dans l’esprit qui a longtemps imprégné la pratique sportive en France. D’où sa politique dynamique d’implantation dans les structures scolaires. Malgré quelques tentatives à travers l’organisation de compétitions internationales, elle éprouve des difficultés à évoluer vers la conception moderne du sport (spectacle, apports financiers, médiatisation).

Des quatre disciplines pieds-poings elle est de loin la plus structurée. Elle bénéfice de l’agrément et de la délégation des pouvoirs publics (Voir Fédérations).

Elle est la plus exigeante sur le plan technique. Elle se caractérise par une plus grande décomposition des coups de pied. La jambe est le plus souvent armée (position "groupé-fouetté" : le genou est d’abord levé puis la jambe se déplie), alors que dans les autres disciplines les coups sont davantage « jetés », exploitant l’élan pour accroître l’efficacité des coups. Le strict respect des « règles de l’art » constitue une condition essentielle en compétition pour obtenir une décision favorable des juges.



Voir en ligne :

Le site officiel de la Fédération Française de Savate


Lire aussi :
Coups de pied

Les autres articles sur le même thème (Disciplines) :

 
21 juin 2011
Le "TOP 50" des articles les plus lus
Enchaînements (20256) Blessures (18903) Age (18789) Entraînement (17350) Echauffement (13955) Coups de pied (11549) Abdominaux (9118) Etirements (7636) Vaseline (6556) Boxe anglaise (5202) Interdictions (4881) Musculation (4861) Bagarre de rue (4106) Balayage (Fauchage) (3999) Droitier (3907) Déroulement d’une compétition (3872) Jeu de jambes (3806) Chauss’Fight (3778) Déplacements (3650) Récupération (3333) Sautés (Coups de pied) (3270) Sac de frappe (3016) Bandage (2960) Œil du Tigre (2838) Kick-Boxing (2804) Respiration (2742) Shadow-boxing (2722) Pugilat (2681) Chevillère (2581) Boxe française-Savate (2576) Circulaire (Coup de pied) (2527) Boxe pieds-poings (2469) Garde (2447) Muscles (2418) Coquard (2401) Coups de genou (2395) Tactique (2371) Muay Thaï (2367) Full-Contact (2319) Assouplissements (2106) Protège-dents (2067) Bouclier (PAO) (2048) Coups de poing (2037) Retournés (Coups de pied) (2000) Corde à sauter (1943) Mental (1942) Points vitaux (1919) Encaisser (1865) Sexualité (1860) Noble art (1820)


Le Dictionnaire de la boxe pieds-poings de Christian Julia
© Textes et photographies Christian Julia. 1997-2013. Reproduction interdite.

Ce site vous plaît ?
Aidez-moi à l'animer en me faisant un don
sur le site sécurisé de PayPal :

Haut de page

 

NAVIGATION


Les Champions
Les Galeries
Le Petit Journal
Les Vidéos
Le Kiosque
Les Liens
Les Formulaires
Le Site
Quoi de neuf

OUTILS


Plan du site

LA PLANETE BOXE COMMUNIQUE

 
© La boxe pieds-poings. Textes et photos de Christian Julia. 1997-2017. Reproduction interdite.
Site conçu par On a beau dire ! avec SPIP