La boxe pieds-poings
Rechercher :
 
 
 
Le Dictionnaire de la boxe pieds-poings

En 300 mots, l’essentiel sur les quatre disciplines de boxe pieds-poings les plus pratiquées en France aujourd’hui, mais aussi sur la boxe anglaise, les sports de combat et les arts martiaux.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | W |


Héros


L’envie de monter sur le ring, d’accomplir un exploit, de devenir champion, de triompher de ses adversaires, d’être reconnu par les autres, cette envie naît de l’existence dans le psychisme humain d’un schéma de comportement qu’on appelle « le mythe du héros ».

Le mythe du héros

On pourrait se demander pourquoi l’homme éprouve de l’admiration pour les champions, pourquoi certains individus veulent concourir pour des titres, pourquoi le public vient les voir accomplir leur exploit. Les animaux n’ont pas l’air très préoccupés par toutes ces choses qui nous passionnent ! L’homme a donc en lui un certain schéma psychologique qui le pousse à devenir champion ou à admirer les champions. Et ce schéma est universel. On le rencontre au pôle nord et au pôle sud, à l’ouest et à l’est. C’est un archétype de l’inconscient collectif qu’on a appelé « le mythe du héros ».

Ce mythe est comme un scénario (d’autres pourraient y voir une sorte de programme informatique) que de nombreux auteurs, depuis très longtemps, ont d’ailleurs utilisé pour nous raconter une histoire, toujours la même en fait, seuls les personnages changeant selon les époques et les cultures. Et comme ce mythe est inscrit dans notre cervelle, nous adorons bien sûr qu’on nous raconte cette histoire. Mais le mythe n’a pas vocation première de fournir des scénarios aux auteurs ! C’est un schéma de comportement qui peut, à un moment de notre vie, devenir actif et nous conduire à accomplir telle ou telle action.

Le scénario du mythe du héros

Le héros est très souvent un enfant humble, abandonné par sa famille dès sa naissance, ou rejeté par son clan. Il est doté d’un certain pouvoir, d’un certain talent, qui souvent en fait la risée de son entourage. Un jour, il sent en lui un appel, qui le pousse à quitter son environnement habituel pour aller accomplir un exploit. Il va utiliser son pouvoir, son talent, pour triompher d’un ennemi.

Cet ennemi est rarement un ennemi personnel, c’est une force hostile au groupe. Le héros se sent chargé d’une mission : celle de débarrasser la collectivité de cette force hostile. Il décide donc d’accomplir un exploit individuel dans l’intérêt de tous. Il est prêt au sacrifice de lui-même. Les Dieux sont souvent avec lui et l’aident à accomplir son exploit. Le triomphe du héros a toujours quelque chose de magique. Une fois l’ennemi anéanti, le héros revient dans son clan où il est reconnu et acclamé.

Comment se termine l’histoire du héros ? Il y a deux fins possibles. Celle, traditionnelle, des contes de fée : Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Souvent, en effet, le héros a dédié son exploit à une Belle. Une fois l’exploit accompli, il se « range », il épouse la Belle, juste récompense de son mérite, et devient un membre anonyme de la collectivité. Il passe alors de l’exploit individuel à la coopération avec les autres hommes.

L’autre fin est plus pitoyable : après son exploit, le héros prend un peu la grosse tête. Il devient orgueilleux et, par son attitude arrogante, détruit tout le capital de sympathie qu’il avait accumulé sur sa personne. La chute n’est pas loin. Il tombe en disgrâce ; il est de nouveau banni, quand il n’est pas sacrifié.

Du héros au champion

Tel est le mythe du héros. Mais ce mythe n’est pas qu’une fiction. Le conte de fée n’est là que pour décrire un phénomène psychologique bien réel qui intervient surtout au moment de l’adolescence pour pousser le jeune à passer à l’âge adulte. Pour devenir adulte, l’adolescent doit se dépasser, accomplir un exploit individuel qui soit utile au groupe. Ce n’est que lorsqu’il fait la démonstration qu’il est capable, tout en menant une démarche personnelle, de « penser collectif », qu’il est digne de faire partie des adultes de la tribu.

Le problème est que certains individus gardent ce besoin d’accomplir un exploit bien au-delà de l’adolescence. Ils veulent rester toute leur vie un héros. Ce qui fait qu’on les reconnaît facilement. Toujours à la poursuite d’un nouvel exploit, aimant vivre dans le danger, ils gardent quelque chose d’un adolescent. Ils s’attirent naturellement l’hostilité de leur entourage, car, de plus en plus, il apparaît qu’ils poursuivent un but uniquement personnel. Leurs exploits ne visent qu’à les valoriser et alors qu’on attend d’eux qu’ils coopèrent avec les autres hommes à la vie de la société, on les voit lancer des défis en permanence à tout ce qui bouge.

Mais ils sont bien pardonnables, car notre société tout entière vit sur le mythe du héros. L’esprit de compétition entre les individus y règne en maître. La recherche de la première place, quelle que soit l’activité, est considérée comme une attitude positive. L’ambition est une qualité très prisée.

Le sport en général, mais tout particulièrement la boxe, repose sur ce mythe. Le champion est un héros, qui accomplit un exploit utile au groupe. Il est acclamé et on lui remet une coupe, une médaille ou une ceinture. Il est un modèle, et son parcours, sa réussite, nous incitent, chacun dans notre domaine, à accomplir notre propre exploit.

Mais, on l’a vu, le moment délicat est celui qui suit l’accomplissement de l’exploit. Comme tous les héros, les sportifs connaissent ce problème de la reconversion.


Lire aussi :
Reconversion

Les autres articles sur le même thème (Pratiquant) :

 
24 juin 2011
Le "TOP 50" des articles les plus lus
Enchaînements (20256) Blessures (18905) Age (18806) Entraînement (17358) Echauffement (13960) Coups de pied (11551) Abdominaux (9123) Etirements (7637) Vaseline (6568) Boxe anglaise (5219) Interdictions (4883) Musculation (4863) Bagarre de rue (4106) Balayage (Fauchage) (3999) Droitier (3917) Déroulement d’une compétition (3872) Jeu de jambes (3806) Chauss’Fight (3780) Déplacements (3650) Récupération (3334) Sautés (Coups de pied) (3272) Sac de frappe (3017) Bandage (2960) Œil du Tigre (2842) Kick-Boxing (2806) Respiration (2742) Shadow-boxing (2722) Pugilat (2682) Chevillère (2582) Boxe française-Savate (2576) Circulaire (Coup de pied) (2527) Boxe pieds-poings (2473) Garde (2449) Muscles (2418) Coquard (2402) Coups de genou (2395) Tactique (2371) Muay Thaï (2368) Full-Contact (2321) Assouplissements (2106) Protège-dents (2067) Bouclier (PAO) (2048) Coups de poing (2038) Retournés (Coups de pied) (2000) Corde à sauter (1947) Mental (1942) Points vitaux (1919) Encaisser (1867) Sexualité (1860) Noble art (1822)


Le Dictionnaire de la boxe pieds-poings de Christian Julia
© Textes et photographies Christian Julia. 1997-2013. Reproduction interdite.

Ce site vous plaît ?
Aidez-moi à l'animer en me faisant un don
sur le site sécurisé de PayPal :

Haut de page

 

NAVIGATION


Les Champions
Les Galeries
Le Petit Journal
Les Vidéos
Le Kiosque
Les Liens
Les Formulaires
Le Site
Quoi de neuf

OUTILS


Plan du site

LA PLANETE BOXE COMMUNIQUE

 
© La boxe pieds-poings. Textes et photos de Christian Julia. 1997-2017. Reproduction interdite.
Site conçu par On a beau dire ! avec SPIP