La boxe pieds-poings
Rechercher :
 
 
 
Le Petit Journal

Des échos de la boxe pieds-poings et des boxeurs.

Accueil du site Le Petit JournalLudovic Millet, Momo Galaoui et Kichima Yattabare reviennent d’un stage à (...)
Clubs
Ludovic Millet, Momo Galaoui et Kichima Yattabare reviennent d’un stage à Pataya en Thaïlande
par Christian Julia




Les trois boxeurs du club CMS Boxe Meaux de Bébert ont passé 15 jours dans le club du RMB Boxing de Rachid Saada pour s’entraîner à la boxe thaïlandaise. Pour Ludo, ce n’était pas son premier séjour dans les camps thaïlandais, mais pour Momo et Kichima, ce fut une découverte.

Momo Galaoui a accepté de nous raconter son aventure avec ses deux amis.


Momo galaoui et ludovic millet a roissy-charles-de-gaulle juste avant le décollage.
[+]
Agrandir l’image

Quand s’est déroulé votre stage ?

On a quitté la France le 28 décembre dernier et on a passé une journée à Bangkok. On aurait aimé visiter le Lumpini stadium, mais c’était un peu compliqué de se faire comprendre avec les chauffeurs de taxi et on s’est rabattus sur le Rajadamnoen, l’autre lieu mythique de la boxe thaïlandaise. Mais on n’est pas tombés sur une grande soirée.

Momo galaoui et ludovic millet devant l’entrée du radjadamnoen
[+]
Agrandir l’image

Le lendemain, on est partis pour Pataya où on est restés jusqu’à la fin du séjour le 14 janvier.

Dans quel camp étiez-vous ?

On s’est entraînés dans le camp de Rachid Saada, du RM Boxing de Saint-Ouen. Il était là pour accompagner deux de ses élèves, Yekin Ozkul et Kamel Mezatni, pour un gala qui avait lieu le 2 janvier.

Momo galaoui et Yekin Ozkul du RM Boxing
[+]
Agrandir l’image

Vous avez donc passé le réveillon de la Saint-Sylvestre là-bas.

Une ambiance de folie dans les rues. Les gens sont bien chauds, mais ils sont là pour faire la fête. Des gens heureux, très accueillants. Aucune agressivité. Au contraire, de la gentillesse, des sourires. Beaucoup de pétards, de feux d’artifice. La rue "chaude" de Pataya, Walking Street, là où il y a beaucoup de bars, était très animée. Ça a été un bon moment.

Les choses sérieuses ont commencé le lendemain...

Le 1er janvier, on est allés s’entraîner seuls. Rachid et ses boxeurs étaient partis à la pesée pour les combats du lendemain, et les touristes dormaient... Sac, PAO, corde à sauter, beaucoup de corps à corps.

Momo galaoui et Kichima Yattabare soufflant pendant une pause
[+]
Agrandir l’image

Avez-vous assisté au gala du RM Boxing ?

Bien sûr ! On est allés soutenir Yekin et Kamel. Yekin participait à un championnant du monde WBC. Il a perdu aux points après un magnifique combat contre un adversaire plus grand que lui (1m82 pour 52 kg contre 1m72 et 59 kg pour Yekin). Quant à Kamel, il a gagné par K.O. contre un Hollandais. Ça nous a mis dans le bain tout de suite !

Kichima, Ludo et Momo devant l’entrée du Fairtex, le stade de Pataya

[+] Agrandir l’image

Nos amis entourent Yekin Ozkul du RM Boxing qui venait de participer à un championnat du monde WBC qu’il a perdu aux points après 5 rounds bien disputés
[+]
Agrandir l’image

Qu’est-ce que vous attendiez de ce stage ?

On voulait se perfectionner en boxe thaï, se baigner dans l’ambiance complètement, voir ce qui nous manque. Ludo a pas mal de propositions en boxe thaï maintenant, en K1 aussi. Kichima est inscrit au championnat de France de boxe thaï classe A. Quant à moi, après la saison en BF, je voudrais me consacrer à la boxe thaï.

Kichima Yattabare et Ludovic Millet à l’entraînement
[+]
Agrandir l’image

C’est possible de faire en même temps de la BF et de la boxe thaï ?

Oui, on peut faire des galas en boxe thaï mais pas participer à un championnat.

Ludovic Millet avec un entraîneur thaïlandais
[+]
Agrandir l’image

A quoi ressemblaient vos journées ?

Notre hôtel était tout près du camp et d’une salle de sport. L’hôtel avait un piscine, c’est là qu’on commençait notre journée. Inutile de dire que le temps n’avait rien à voir avec ce qu’on avait quitté à Paris ! Après, on allait s’entraîner dans la salle de sport. On travaillait le cardio, on faisait du footing sur tapis, de 9 h à 11 h. Après, on allait déjeuner. Là-bas, on mange vraiment très bien pour pas cher. Beaucoup de riz ! Du poisson, du poulet. Le plein de protéines ! Vers 16 heures, on allait au camp.

Un Ouzbek (à gauche) avec Yekin Ozbul (à droite) et Kamel Mezatni au centre.
[+]
Agrandir l’image

Quel était votre entraînement ?

On commençait évidemment par de l’échauffement, puis des étirements ensuite sac et corde à sauter. Après, on faisait 5 rounds de PAO avec les Thaïlandais : 4 rounds en muay Thaï et un round en anglaise.

A la fin, on faisait du corps à corps ou du renforcement musculaire.

Tu as senti une évolution pendant ton séjour ?

Plus les jours passaient, plus ça montait en intensité. On se connaissait mieux avec les Thaïlandais. Ils nous faisaient davantage travailler sur nos défauts.

Momo Galaoui avec son entraîneur thaï au PAO
[+]
Agrandir l’image

Kichima Yattabare pendant une pause.
[+]
Agrandir l’image

Par exemple ?

Les appuis en boxe française sont très différents. Il faut en trouver d’autres en boxe thaï. On fait souvent des déplacements inutiles sur le ring. En boxe thaï, on reste sur l’adversaire. On manquait de puissance aussi. Dans le camp, il y avait des sacs de fermeté différente. Plus les jours passaient, plus on augmentait en fermeté.

Momo Galaoui s’entraîne sur des sacs de plus en plus fermes
[+]
Agrandir l’image

Ludovic Millet avec un sac à l’effigie du RMB
[+]
Agrandir l’image

As-tu fait des rencontres ?

C’est très amusant de voir le nombreux d’Occidentaux qui fréquentent les camps d’entraînement. Dans le nôtre, nous avons croisé Daniel Boise, qui vit là-bas maintenant.

Momo et Kichima avec Daniel Boise.
[+]
Agrandir l’image

Momo avec un Ouzbek qui vit de la boxe thaï en cherchant des combats.
[+]
Agrandir l’image

Daniel Kara, un Strasbourgeois rencontré dans le camp.
[+]
Agrandir l’image

Vous avez eu quelques moments détente ?

Oui, on a allié vacances et stage de boxe. On sortait parfois. On allait se balader dans les rues très animées de Pataya. L’accueil des gens est très agréable. En nous sommes allés aussi le dimanche à la plage.

Kichima et Ludo dans les rues de Pataya.
[+]
Agrandir l’image

Momo et Ludo sur la plage de Pataya.
[+]
Agrandir l’image

Ludo Millet avec deux boxeurs après un combat dans un bar de Pataya.
[+]
Agrandir l’image

Comment t’es-tu senti dans cette ambiance très "thaï" ?

Un curieux mélange. J’étais ébahi par tout ce que je voyais, tout ce qui se passait. C’était très dur. Mais je me sentais à l’aise, comme si j’avais trouvé ma voie. Mais j’ai encore plein de belles choses à découvrir.

Ludovic Millet et Momo Galaoui
[+]
Agrandir l’image

Quand on vient de la BF, comment perçoit-on la boxe thaï ?

Ce qui m’a frappé, c’est l’état d’esprit des Thaïlandais. Si tu veux réussir en boxe thaïlandaise, tu réussiras, si tu es un guerrier. Alors qu’en boxe française, c’est très technique. En boxe thaïlandaise, tu combats avec ton cœur.

Kichima Yattabare au sac.
[+]
Agrandir l’image

Prêt à retourner en Thaïlande ?

Bien sûr ! Mais cette fois pour un combat...

Momo Galaoui et un des entraîneurs thaï.
[+]
Agrandir l’image

Propos recueillis
par Christian Julia.
2 février 2011.


Aucun commentaire pour le moment

Ajouter un commentaire

 
17 mars 2011

Ce site vous plaît ?
Aidez-moi à l'animer en me faisant un don
sur le site sécurisé de PayPal :

Haut de page

 

NAVIGATION


Les Champions
Les Galeries
Le Petit Journal
Les Vidéos
Le Kiosque
Les Liens
Les Formulaires
Le Site
Quoi de neuf

OUTILS


Plan du site

LA PLANETE BOXE COMMUNIQUE

 
© La boxe pieds-poings. Textes et photos de Christian Julia. 1997-2017. Reproduction interdite.
Site conçu par On a beau dire ! avec SPIP