La boxe pieds-poings
Rechercher :
 
 
 
Les pionniers (années 80)

Grâce à de très brillants sportifs, la boxe pieds-poings rompt peu à peu son lien d’origine avec le cinéma et devient un sport à part entière. Elle s’éloigne des arts martiaux et se rapproche de la boxe anglaise pour les techniques de poings et l’organisation des compétitions. Un sport nouveau est né.

Christian Battesti

(France)
Champion du monde de Full-Contact IKL ISKA WKA.

Né le : 30/10/60 - Taille : 1,82 m - Poids : -75 kg - Palmarès : 60 combats, 4 défaites, 2 nuls, 54 victoires dont 30 avant la limite - Titres : 9 fois champions d’Europe et 4 fois champion du monde de Full-Contact.

Ce pionnier du full-contact français, originaire du midi de la France, est aujourd’hui directeur technique national de la Fédération Française de Boxe Américaine (FFBA). Il enseigne dans le 13è arrondissement de Paris. La souplesse de ses jambes était légendaire.


Chronologie


par Christian Battesti lui-même


1960


Né le 31 Octobre 1960 à Marseille, je voyage pas mal avec un père militaire de carrière et je pratique beaucoup de sports.

1960-1980


Je passe cinq ans en Guadeloupe où je pratique le foot, puis la natation, la voile, la chasse sous-marine, le volley-ball (Champion de Guadeloupe minime). Je rentre en métropole où je pratique au fil des années le judo, l’équitation, l’aviron, le canoé, le basket, le tennis de table (champion des Bouches-du-Rhône et de Provence-Nice-Côte d’Azur), l’escrime, le hand-ball, le karaté. J’ai pratiqué toutes ces disciplines en club mais sans jamais être suffisamment bien encadré pour aller plus haut.

1981


En 1981 je m’inscris dans un club de full-contact à Marseille avec Jean-Claude Wustemberg comme professeur. Après 4 mois de pratique et déjà 4 combats, j’accepte de rencontrer Michel Clezardin (2 fois champion de France) entraîné par Jacky Gerbet, que je bats aux Internationaux de France à Coubertin le 27/11/81.

1982


Quatre mois plus tard je remporte la finale de la coupe de France F.F.B.A le 20/03/82.

Onze mois après mes débuts je remporte les championnats d’Europe amateur E.P.K.A à Mons en Belgique.

1983


Les combats et les victoires s’enchaînent jusqu’à mon premier championnat d’Europe professionnel en 10 rounds E.P.K.A que je remporte à Marseille le 13/11/83 contre le Belge Collapietro Luigi (victoire K.-O. à la 7ème reprise).

2ème championnat d’Europe pro. E.P.K.A en 10 rounds à Marseille le 22/04/83 contre le Suisse Darrel (victoire aux points) Le 12/06/83, 3ème championnat d’Europe pro E.P.K.A dans la catégorie supérieure en moins de 75 Kgs contre le Hollandais Gaby Muniz, match nul.

Puis quelques combats internationaux avant de disputer mon 4ème championnat d’Europe pro de nouveau contre Muniz, victoire aux points. Je deviens alors champion d’Europe pro des mi-moyens et des moyens. Mais mon poids naturel est encore celui des mi-moyens (-7l kg 800).

Je fais quelques combats internationaux, tous vainqueurs avant la limite avant de rencontrer, et de faire match nul contre le Suisse Mauro Martelli qui deviendra ensuite champion d’Europe pro de boxe anglaise.

1984


Le 02/02/84 je m’envole pour Montréal avec l’équipe de France pour affronter l’équipe du Canada.

Depuis mes débuts dans cette discipline, il y a seulement 3 ans, j’ai effectué 24 combats, aucune défaite, 2 nuls, 22 victoires dont 14 avant la limite.

Malheureusement, à Montréal, l’adversaire prévu se désiste et il est remplacé par le numéro 9 mondial de la catégorie supérieure. Il accuse 4 kg de plus que moi à la pesée. Mais j’accepte le combat. Il a lieu devant 6 000 spectateurs. Ce qui est fantastique pour l’époque. C’était inédit en Europe. Dès les premiers échanges je sais que je ne pourrai pas gagner, il est encore trop fort pour moi et je suis fatigué par le décalage horaire. Je suis mené aux points mais j’espère finir debout. Malheureusement, à 30 secondes de la 7 ème et dernière reprise, c’est le trou noir, le K.-O.

Retour en France et mise au vert pour me remettre de mon K.-O. pendant 6 mois.

CHRISTIAN BATTESTI PHOTOGRAPHIÉ PAR PASCAL IGLICKI AU SOMMET DE SA CARRIÈRE...

ET AU BORD DE LA MÉDITERRANÉE.

En août, reprise de la compétition, je boxe et bats par K.-O. le champion d’Espagne, le champion de Belgique et le champion de Grèce. Je bats dans la foulée le champion d’Europe de boxe française des super-moyens Pascal Ducros qui abandonne à la 4ème reprise.

1985


Le 11/01/85, 5ème championnat d’Europe pro E.P.K.A contre l’Italien Frantz Haller. Victoire aux points. Ce combat marque mon entrée définitive dans la catégorie des poids moyens en -75 Kgs. Catégorie que je ne quitterai plus jusqu’à mon dernier combat en fin de carrière.

Je rencontre et bats Pascal Leplat avant de disputer mon 6ème championnat d’Europe pro contre Bellegarde. Victoire par K.-O. Le 24/05/85 il m’est offert la chance de disputer une demi-finale mondiale, mon adversaire n’est autre que Jex Fontaine, le canadien qui m’a battu par K.-O. Il est maintenant numéro 3 mondial. Je l’envoie trois fois au tapis et le gong le sauve à chaque fois pour finalement gagner nettement aux points.

Je dispute plusieurs combats que je remporte excepté mon 7ème championnat d’Europe pro que je perds aux points contre Pascal Leplat.

Mon objectif est Youssef Zenaf, je l’ai vu boxer plusieurs fois et je suis certain de le battre, mais il est dans l’autre fédération, celle de Valera. Je change de fédération. Avant de le rencontrer je bats Edoo et Khodry.

1986


Je dispute mon premier championnat du monde I.K.L des poids moyens contre Zenaf le 21/11/86 à Marseille, mais très mal préparé physiquement je perds aux points.

Après je participe à un France-Canada où je bats mon adversaire, et 7 mois après notre première rencontre, je retrouve Zenaf pour un 2ème championnat du monde pro I.K.L. Je le bats par K.-O. Une issue malheureusement dramatique pour lui car suite à mon crochet il sombrera dans un coma de 33 jours.

1987-88


Dans la foulée je dispute un 3ème championnat du monde (I.S.K.A) contre l’Américain Jhon Davis que je bats aux points en 12 reprises le 21/11/87.

4ème championnat du monde I.K.L à Casablanca contre l’Italien Grillo que je bats avant la limite à la 3ème reprise.

J’espère unifier le titre en disputant un championnat du monde W.K.A (en 1988 il n’y avait que 3 fédérations mondiales professionnelles : I.K.L, I.S.K.A, W.K.A). Mais je me fracture le tibia en donnant un low-kick au Belge Girardi.

Je profite de cette fracture pour stopper ma carrière car le souvenir de la blessure de Zenaf est trop lourd à supporter.

1991


Mais 3 ans et 5 mois plus tard le feu de la boxe me reprend et je renoue avec la compétition en boxant le même belge Girardi en Suisse le 6/10/91 et je le bats aux points.

CHAMPIONNAT DU MONDE 92 CONTRE ROBERT HARRIS

SAINTE-MAXIME, FRANCE (PHOTO P. IGLIKI)

1992


Après un autre combat de préparation que je remporte avant la limite, je dispute un combat contre le numéro 10 mondial afin de me reclasser au reatinf mondial. A cette occasion je bats l’Américain Mike Hopkins par K.-O à la 3ème reprise le 25/04/92.

Je bats ensuite le champion d’Europe de l’Est aux points, le Polonais Zdziarsky le 22/05/92.

Je dispute mon 8ème championnat d’Europe pro contre le français Pascal Batifol que je bats par K.-0 à la 8 ème reprise. Je dispute mon 5 ème championnat du monde pro I.S.K.A le 14/08/92 contre l’américain Robert Harris que je bats avant la limite à la 12ème reprise.

1993-94


Pour finir je dispute quelques combats internationaux en finissant par le champion du pays de Galles et d’Angleterre, le Britanique Harry Perries que je bats par K.-0 à la 3ème reprise (uppercut du droit en contre à la pointe du menton). C’était le 15/04/94 à Elbeuf en Normandie.

J’aurai ainsi disputé 60 combats dont 4 défaites, 2 nuls et 54 victoires dont 30 avant la limite.

Expérience en Boxe française-savate


J’ai participé à une saison en boxe française en 1989 où la F.F.B.F m’avait classé gants d’argent compétition par équivalence. Les championnats du monde n’existaient pas encore à l’époque dans cette discipline. En série nationale j’ai disputé 7 combats, j’en ai gagné 4 (1 avant la limite, 1 aux points contre Ortega, 3 par forfait). J’ai perdu la finale des championnats de France contre Franck May aux points, et je n’ai pas disputé la finale des championnats d’Europe contre le même Franck May car je m’étais fracturé le tibia contre le Belge Girardi en kick-boxing 15 jours avant la finale européenne.

Aujourd’hui


J’ai donc raccroché définitivement la compétition le 15 Avril 1993, pour tenir ma promesse à ma mère de le faire après ma réussite au concours d’officier de la police nationale.

Je suis marié et nous avons une petite fille. Je suis officier de police dans un groupe d’intervention.

Depuis septembre 2000 j’enseigne le full-contact à la salle Marcel Cerdan, 5 rue Eugène Oudiné - 75013 PARIS (France).

Voilà ! Amical salut à tous les passionnés de boxe pieds-poings et d’Internet.

Christian Battesti

3 mars 1999

Mise à jour : 29 août 2000

(PHOTOS PASCAL IGLICKI/COLLECTION PERSONNELLE CHRISTIAN BATTESTI)


55 votes

f_c
 
25 janvier 2010

Ce site vous plaît ?
Aidez-moi à l'animer en me faisant un don
sur le site sécurisé de PayPal :

Haut de page

 

NAVIGATION


Les Champions
Les Galeries
Le Petit Journal
Les Vidéos
Le Kiosque
Les Liens
Les Formulaires
Le Site
Quoi de neuf

OUTILS


Plan du site

LA PLANETE BOXE COMMUNIQUE

 
© La boxe pieds-poings. Textes et photos de Christian Julia. 1997-2017. Reproduction interdite.
Site conçu par On a beau dire ! avec SPIP